vague-menu

Histoire de la commune

Pierre-Luc RAVET, 1er adjoint au Maire
Carte d’identité de Sailly-sur-la-Lys

Carte d’identité de Sailly-sur-la-Lys

Maire : Monsieur Jean-Claude THOREZ, élu le 30 mars 2014
Région : Nord-Pas-de-Calais
Département : Pas-de-Calais
Arrondissement : Béthune
Canton : Beuvry
Code Postal : 62840
Code Commune : 62736
Population au 1er janvier 2016 : 4091
Intercommunalité : Communauté de Communes Flandre Lys
Coordonnées : 50° 39’ 30’’ Nord / 2° 46’ 15’’ Est
Altitudes : mini. 13m – maxi. 19m
Superficie : 9,7 km²
Gentilé : Saillysiennes et Saillysiens

L’Église Saint-Vaast de Sailly-sur-la-Lys

La Paroisse de Sailly fut créée vers 878. Saint-Vaast, Patron de l’église , évangélisa le lieu. À l’origine, l’église de Sailly était attenante à la Prévôté. Elle était était composée de trois nefs du type de l’église d’Eecke, point de clocher. Cette ancienne église paroissiale fut presque entièrement détruite à la fin du XVIème siècle par un violent incendie allumé par des ennemis qui tenaient garnison au Fort du Doulieu. Elle fut rebâtie en 1613 avec le produit des biens et même de la Dîme de cette Paroisse en vertu d’un octroi accordé par l’Archiduc Albert d’Autriche, alors souverain de l’Artois. L’église est composée de trois nefs avec un porche. Au centre, elle est soutenue par deux rangs de colonnes cylindriques, de pierres d’Ecaussines dont les chapiteaux pseudo-romance sont ornés de feuilles d’Acanthe. Ces fenêtres ogivales avaient autrefois des meneaux en pierre dont il ne reste qu’un spécimen. L’édifice est complété par une grosse tour solidement construite vers l’année 1778, dont le style dorique rappelle celui des tours de l’Abbaye de Saint Eloi, près d’Arras.

Accompagnée de contreforts à volutes, elle est surmontée d’une galerie en pierre et d’une galerie conique. Autrefois, elle renfermait trois grosses cloches et une horloge. On lisait comme seule inscription sur l’un des madriers de la charpente des cloches la date de 1730. Le collateur de la cure était l’Abbé de Saint-Vaast, lequel partageait avec le Prévôt le titre et les droits de décimateur. La dédicace de l’église donne lieu à une fête paroissiale le jour de l’Assomption.

À la suite de la destruction de l’église pendant la guerre de 1914-1918, le curé de la Paroisse Louis ALLARD et son frère Firmin firent construire un baraquement provisoire pour assurer les célébrations. En 1923 fut posée la première pierre de l’église actuelle qui fut inaugurée le lundi 15 octobre 1928 par Monseigneur JULIEN. Les architectes H.HASE et MONNOYER ont gardé la silhouette de l’ancienne tour. Cette tour, reconstruite en pierre blanche et brique, mesure 45 mètres. Le nouveau sanctuaire est dédié à Saint-Vaast. Un autel doté de sa statue lui est consacré à l’intérieur de l’église, et dans le choeur, trois grandes baies à deux lancettes retracent les épisodes marquants de la vie du Saint homme : Saint-Vaast entrant à Arras, Saint-Vaast assistant au baptême de Clovis, Saint-Vaast chassant l’ours. L’église comporte une nef et des collatéraux terminés chacun par une chapelle enserrant le choeur. L’une est dédiée à la Vierge, l’autre à Saint-Joseph. Le maître-autel est composé de beaux marbres rehaussés de bronze sculptés. L’intérieur est lumineux. Trois campagnes de souscription furent nécessaires pour garnir les ouvertures de vitraux. La première, financée par les fidèles, concerna le Choeur et les chapelles latérales. Les verrières de la nef et des chapelles occidentales furent payées par les indemnités de dommages de guerre et installées en 1933-1934 et en 1934-1935. Près de la petite entrée se trouve l’autel du Souvenir, en mémoire des victimes de la Grande Guerre. De l’autre côté il y a les fonts baptismaux garnis de corniches sculptées issues du démantèlement de la chaire principale. Les autres pièces de la chaire – flèche, escalier, socle et statue représentant Moïse – sont dispersées dans l’église et la Sacristie. Les voûtes s’élèvent en arc brisé. Les gracieuses colonnes de pierre bleue sont remarquables par leurs chapiteaux sculptés représentant des épis de blé, des grappes de raisin ou les armes de Saint-Vaast. Si beaucoup d’églises voisines ont perdu la proximité des cimetières, à Sailly-sur-la-Lys, le cimetière est resté autour du lieu de culte.

PATRIMOINE - HISTOIRE DE LA COMMUNE - L'EGLISE SAINT VAAST (1) voir corinne
patrimoine-histoire-de-la-commune-leglise-de-bac-saint-maur-en-attente

L'Église de Bac-Saint-Maur

En passant rue de la Lys à Bac-Saint-Maur, le voyageur sera surpris de découvrir une église à l’intérieur d’un espace industriel. L’origine de cette église est liée à l’installation de la filature de Salmon.

Avant qu’une chapelle ou église ne soit implantée à Bac-Saint-Maur, les résidents devaient se rendre à pied à l’église de Sailly-sur-la-Lys pour suivre les célébrations. À la faveur du développement industriel, de nombreuses familles s’installèrent dans le hameau, ce qui fit naître le besoin d’un lieu de culte.

Le vicaire de Sailly-sur-la-Lys faisait auparavant une messe chaque dimanche et les jours de fête pour les habitants de Bac-Saint-Maur à la chapelle Notre Dame de Consolation. Mais cette chapelle était devenue trop petite. Par ailleurs, les baptêmes, les mariages, les funérailles et les autres fêtes religieuses étaient assurés dans l’église Saint-Vaast de Sailly.

Lorsque Louise JONGLEZ vendit les terrains à la famille SALMON, elle imposa une clause obligeant Auguste SALMON à prévoir un lieu de culte et de prière pour les habitants de Bac-Saint-Maur. Cette clause est à l’origine de l’église de Bac-Saint-Maur. En effet, pour satisfaire à ses obligations, la famille SALMON transforma en église un magasin d’usine construit en 1900.

L’Abbé Louis BLOQUEL en fut l’administrateur de 1900 à 1903. Il dépendait de la cure de Sailly-sur-la-Lys. Monsieur l’Abbé Hubert FENART lui succéda de 1903 à 1908. Puis en 1908 fut créée la Paroisse de Bac-Saint-Maur et il en devint le curé jusqu’en 1919.

La Prévôté

C’est l’un des rares vestiges de l’histoire du Pays de L’Alloeu. Dès 1296, un texte fait mention de l’existence d’une Prévôté à Sailly-sur-la-Lys. C’était un lieu où l’on rendait la justice et où se réunissaient parfois les échevins. C’était aussi le lieu de résidence du Prévôt représentant l’abbaye d’Arras. Le dernier Prévôt demeura à Sailly-sur-la-Lys de 1772 à 1791.

Autrefois résidence du Prévôt, classé aujourd’hui Monument historique, ce bâtiment, le plus ancien de la commune, est situé entre l’Eglise St Vaast et la Lys.

Un acte de 1296 établi par ROBERT DE BETHUNE décida la fortification du lieu. Ainsi, « la maison du moine de Sailly » fut transformée en une sorte de forteresse qui exista jusqu’à la Révolution française. Sur cet acte, on trouve pour la première fois mention d’un Prévôt de Sailly, DON HENRI, moine de Saint-Vaast.

La Prévôté comprenait une chapelle dédiée à la Vierge, des pièces d’habitation, des prisons et une salle de justice. Le Prévôt y vécut presque toujours seul, avec deux ou trois domestiques qui se partageaient l’entretien de la maison et la culture de quelques « cents » de terre.

La porte d’entrée, reconstruite en 1612, était défendue par deux tours de grès semi-circulaires couvertes d’un toit conique. Des murailles, également en grès, formaient une enceinte fortifiée au milieu de laquelle s’élevait cette demeure.

 

Le bâtiment a été aménagé avec des pignons découpés en pas de moineaux. A l’étage, qui servait de grenier et de magasin, se trouvaient des fenêtres à meneaux en pierre et une curieuse cheminée portant la date de 1585.

Au temps de Gueux, le bâtiment fut pillé et en partie brûlé. Le manque de ressources du Prévôt DU CROCQ ne permit que les réparations les plus urgentes.

Le Prévôt de Sailly
Le Prévôt représentait l’abbaye de Saint-Vaast d’Arras dans toutes les affaires civiles et judiciaires. Le rôle de ce personnage semble avoir été modeste à l’origine. Jusqu’au XIIIème siécle, un religieux de l’Abbaye occupe la maison du moine à Sailly. On l’appelle « li mounies de Sailly » ou « Monachus de Sailly », mais il n’exerce aucun pouvoir judiciaire contrairement aux échevins et ne porte pas le titre de Prévôt. Il remplit en fait les fonctions de curé de la Paroisse. En 1098, l’Evêque d’Arras, LAMBERT, prit en charge les autels de Laventie, Fleurbaix et Sailly-sur-la-Lys, relevant jusque-là de l’Abbaye de Saint-Vaast. C’est à cette date qu’un curé fut nommé dans chacune des paroisses et, dès lors, le moine de Sailly-sur-la-Lys n’eut plus qu’un rôle honorifique. L’apparition d’un Prévôt pour veiller au respect des droits de l’Abbaye sur l’ensemble du territoire du pays de l’Alloeu est ultérieure. le premier texte qui en fait mention date de 1296.

PATRIMOINE - HISTOIRE DE LA COMMUNE - LA PREVOTE (1)

Bac-Saint-Maur

La filature et le tissage Salmon ont contribué au développement de la vie industrielle. Les sorties d’usine en étaient le témoignage.Cette entreprise a employé plus de 600 ouvriers. Plusieurs blanchisseries se sont installées le long de la Lys à la Croix du Bac et dans bien d’autres communes bordant la Lys. Elles utilisaient l’étendage sur pré qui favorisait le blanchiment des toiles.

Les Bacs et les Ponts

Les Bacs et les Ponts

Une loi de 1156 accordait au Monastère de Saint-Vaast d’Arras le privilège exclusif des ponts ou bacs à établir sur la Lys depuis la Gorgue jusqu’à Erquinghem-Lys. Le »bac-Saint-Maur » fut établi avec la permission de l’abbaye et les droits de bacquetage étaient perçus par les fermiers de Saint-Vaast.
C’est un dénommé COLLART LE CANDLE qui fit « faire un Bac en bois nommé le Bacq Saint Mor servans sur le rivière de le Lys entre Erquinghem et le Pont d’Estaires lequel Bacq est estoffé de bos.harpy.fer.claux-16 l.10s ». C’est ainsi que prit naissance le Hameau de Bac-Saint-Maur. D’autres bacs moins importants, à l’usage de quelques particuliers, avaient été établis sur la Lys, le bac de Sailly et celui du Moulin-Madame situés sur la rive gauche de la Lys, près du Hameau de la Boudrelle, et sur le territoire de Steenwerck celui du moulin de Pype. Tous payaient une redevance à l’Abbaye de Saint-Vaast.

Un décret du 30 janvier 1752 établit un tarif de péage :

  • trois deniers par personne à pied ou à cheval,
  • deux sols par chaise ou voiture à deux roues attelée d’un cheval,
  • trois sols par même voiture attelée de deux chevaux,
  • trois sols et six deniers par carrosse, chariot ou voiture à quatre roues attelés de deux chevaux,
  • un sol par cheval rattaché aux dites voitures,
  • trois deniers pour veau, porc ou mouton.

Le bac qui assurait la traversée de la Lys vers la route qui mène à la Croix du Bac sera remplacé plus tard par un pont construit entre 1858 et 1862. Détruit le 9 octobre 1914 au cours de la première invasion des Allemands durant la première Guerre mondiale, il a été reconstruit en 1922 puis de nouveau démoli par les Anglais en 1940 cette fois. Un troisième pont sera édifié par les Allemands et saboté par eux en 1945. Il restera cependant en place pendant 35 ans. Le pont actuel date de 1979.

La mairie de Sailly-sur-la-Lys

La mairie de Sailly-sur-la-Lys

La première Mairie connue était située dans l'Auberge de la Croix de Sailly. Les séances du Conseil se tenaient au premier étage. La poste se trouvait en prolongement du bâtiment dans le fond après la porte cochère.
Cette mairie fut détruite durant la Première Guerre Mondiale mais la Poste fut épargnée. Un baraquement provisoire servit de mairie jusqu'en 1922 ; il aurait été transféré, d'après quelques témoignages, sur la petite place face à la Prévôté. En 1922, une nouvelle Maison communale se trouvait à la place de la Mairie actuelle, mais elle fut détruite par le bombardement du 27 mai 1940. Monsieur César MENART, Maire à cette époque, ouvrit provisoirement une salle dans sa propriété privée, rue du Fief, pour recevoir ses concitoyens dans leurs démarches administratives. Des bureaux provisoires furent installés dans des baraquements à l'emplacement de la Maison communale.
Le 28 août 1960 on inaugurait la Mairie actuelle.
IMG_9464
Une caserne des Douanes à Sailly-sur-la-Lys

Une caserne des Douanes à Sailly-sur-la-Lys

L’administration des douanes fut créée officiellement en 1791 sous l’Ancien Régime. Elle était appelée « ferme générale ». Dans notre région, avant 1789, elle était présente à Bailleul, à Saint-Jans-Cappel, au Nouveau-Monde à la Gorgue et au Seau.

La douane de Sailly-sur-la-Lys, qui date de 1850, était une brigade dite volante. La masse des brigades des douanes acheta la caserne des douanes (les habitations des douaniers) en 1951. La caserne des douanes logeait le douanier et sa famille, quant aux douaniers célibataires, ils étaient logés au café « Le Charron » au lieu-dit Bac-Saint-Maur (où se trouve aujourd’hui la pharmacie). En 1968, lors de la suppression de la brigade des douanes de Sailly-sur-la-Lys, les douze maisons des douaniers furent vendues par la masse des brigades des douanes par adjudication.

Plan de la ville

Mairie

Sailly-sur-la-Lys est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais, en région Hauts-de-France. Historiquement en Flandre française, elle appartient à la communauté de communes Flandre Lys 1071 rue de la Lys

Maison pour Tous, Bibliothèque, Garderie Municipale

3370 rue de la Lys

Ateliers municipaux

1435 rue du Fief

Auberge Françoise Dolto

3385 rue de la Lys

Briqueterie

14 rue de la Briqueterie

Salle polyvalente

907 rue de la Lys

Salle des sports

911 rue de la Lys

Maison des associations

38 rue de l'Eglise

Maison des Jeunes

915 rue de la Lys

Salle Georges Daenens

4 rue du Rietz

Ecole maternelle Jacques Prévert

3280 rue de la Lys

Ecole primaire George Sand

149 rue du Fief

Ecole privé maternelle et primaire Sacré Cœur

958 rue de la Lys

Arrêt de bus - Stade Salmon

*** Ecoles Saillysiennes *** Collèges Laventie *** Ligne 109 Arc-en-Ciel 1 : Nieppe *** Ligne 110 Arc-en-Ciel 1 : Merville / Lille *** Ligne 111 Arc-en-Ciel 1 : Merville / Armentières *** Ligne 235 Arc-en-Ciel 2 : Beaucamps-Ligny

Arrêt de bus - Muguet

*** Ecoles Saillysiennes *** Collèges Laventie *** Ligne 109 Arc-en-Ciel 1 : Nieppe *** Ligne 110 Arc-en-Ciel 1 : Merville / Lille *** Ligne 111 Arc-en-Ciel 1 : Merville / Armentières *** Ligne 131 Arc-en-Ciel 1 : Bailleul

Arrêt de bus - Les Glycines - rue de Bruges

*** Ecoles Saillysiennes *** Collèges Laventie

Arrêt de bus - Dormoire

*** Ecoles Saillysiennes *** Collèges Laventie

Arrêt de bus - Jean Monnet

*** Ecoles Saillysiennes *** Collèges Laventie *** Ligne 109 Arc-en-Ciel 1 : Nieppe *** Ligne 110 Arc-en-Ciel 1 : Merville / Lille *** Ligne 111 Arc-en-Ciel 1 : Merville / Armentières

Arrêt de bus - La Poste - George Sand

*** Ecoles Saillysiennes *** Collèges Laventie *** Ligne 540 Réseau Oscar : Béthune

Arrêt de bus - Mairie

*** Ligne 109 Arc-en-Ciel 1 : Nieppe *** Ligne 110 Arc-en-Ciel 1 : Merville / Lille *** Ligne 111 Arc-en-Ciel 1 : Merville / Armentières *** Ligne 131 Arc-en-Ciel 1 : Bailleul *** Ligne 235 Arc-en-Ciel 2 : Beaucamps-Ligny

Arrêt de bus - Le Quesnoy - rue Bataille

*** Ecoles Saillysiennes *** Collèges Laventie

Arrêt de bus - Rossignol - rue Bataille

*** Ecoles Saillysiennes *** Collèges Laventie

Arrêt de bus - Rossignol - rue du Moulin

*** Ligne 540 Réseau Oscar : Béthune

Arrêt de bus - Le Coquelicot - rue de Bruges

*** Ecoles Saillysiennes